Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après la publication du Dicomito réalisé par Corentin Lesné et un long moment d’absence, nous sommes de retour sur L’Air ! Vous avez sûrement entendu parlé du conflit nord-coréen et des tensions entre Pyongyang et Washington ? Non ? Vous savez les deux guignols qui n’arrêtent pas de s’invectiver par médias interposés : Donald Trump a même qualifié début novembre Kim Jong-Un de “short and fat”…

Bref, on assiste à une escalade stupide et puérile depuis maintenant plusieurs semaines entre deux dirigeants qui ont le destin de l’humanité entre leurs mains… Aujourd’hui, on va essayer de se pencher ensemble sur l’origine de ce conflit et plus précisément sur cette séparation entre le Sud et le Nord de la Corée avec un peu d’histoire.

La Corée : un protectorat japonais puis une zone d’occupation divisée

De 1905 à 1945, la Corée est sous l’emprise de la domination japonaise.

Après la capitulation du Japon à la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945, une ligne de démarcation appelée 38ème parallèle sépare la péninsule entre deux zones d’occupation.

Dans la zone d’occupation au Sud, l’administration militaire américaine de Corée organise des élections en 1948. Le 15 août de cette même année, la République de Corée est proclamée par les sud-coréens. Kim Il-Sung, leader du Parti du Travail de Corée (né de la fusion du Parti Communiste et du parti néo-démocrate de Corée), souhaite s’imposer en tant que le principal dirigeant de la péninsule.

Séparation des deux Corées © 20 Minutes

La nature dans la Zone Démilitarisée – © 20 Minutes

C’est le début de la guerre de Corée de 1950 à 1953. La signature de l’armistice de Panmunjeom le 27 juillet 1953 dans le village de Panmunjeom (situé du côté nord-coréen, aujourd’hui disparu) marque la fin de la guerre et la création d’une zone démilitarisée de 4 kilomètres de large, aussi appelée “DMZ”

Ce dernier sépare la Corée du Sud et la Corée du Nord, l’un est un des pays capitalistes le plus influent et l’autre est l’un des pays les plus fermés au monde sous un régime communiste autoritaire.

Les périodes Kim Il-Sung et Kim Jong-il

En 1991, la Corée du Sud et les Etats-Unis signent un accord de retrait total des armes nucléaires américaines du territoire sud-coréen. En 1994, l’ancien président Jimmy Carter, en visite en Corée du Nord, propose une rencontre entre les deux présidents du Nord et du Sud. La proposition est acceptée par les deux pays.

En 2004, les Etats-Unis, proposent un accord de paix entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, remplaçant le cessez-le-feu qui a mis temporairement fin à la guerre de Corée. Le 4 octobre 2007, un armistice historique (et non un traité de paix) a été signé entre les deux présidents, Roh Moo-hyun, sud-coréen et Kim Jong-Il, nord-coréen qui prône “la paix et la prospérité” entre les deux pays.

La période Kim Jong-un et situation actuelle

Lorsque son père est toujours au pouvoir, Kim Jong-un est accusé d’avoir ordonné plusieurs attaquent contre le Sud dont le bombardement l’île de Yeonpyeong en 2010 et du torpillage d’un navire de guerre sud-coréen.

Alors âgé de 27 ans, Kim Jong-Un devient “chef suprême” de la République populaire démocratique de Corée le 17 décembre 2011.